2021 – Rapport post-campagne de diffusion

Sondage auprès des femmes âgées entre 14 et 39 ans.

Voici le rapport présentant des données du sondage post-campagne à la suite des deux grandes diffusions (printemps et automne 2021) de la Campagne de sensibilisation Pendant la grossesse, on boit sans alcool.

Faits saillants du rapport

La consommation d’alcool varie selon l’âge des répondantes

Une femme âgée de 14 à 25 ans sur 10 (11%) consomme de l’alcool plusieurs fois par semaine. Cette proportion augmente avec l’âge et se situe à 15% pour les femmes âgées de 18 à 25 ans, comparativement à 3% chez celles de 14 à 17 ans. Notons que la moitié (52%) des jeunes de 14 à 17 ans ne consomment pas d’alcool.

La majorité des femmes sont conscientes de la nécessité de couper leur consommation d’alcool durant la grossesse

La majorité des répondantes indique avoir l’intention d’arrêter de consommer de l’alcool (78%) pendant la grossesse ou ne consomme déjà pas (16%). C’est moins d’une femme sur vingt (4%) qui mentionne qu’elle maintiendra sa consommation (3%) ou la diminuera (2%). Elles justifient principalement qu’elle
n’arrêteront pas complètement puisqu’elles consomment déjà très peu ou très rarement.

Moins d’une femme sur cinq (15%) s’est déjà fait offrir de l’alcool durant leur grossesse. Néanmoins, la majorité (76%) considère qu’il leur a été facile de ne pas consommer durant leur grossesse principalement parce qu’elles consomment déjà rarement ou jamais (69%) et elles sont conscientes des dangers de l’alcool sur la santé du bébé (22%).

La consommation d’alcool est perçue risquée par la vaste majorité des répondants

La quasi totalité des répondantes 94 trouve que la consommation d’alcool durant la grossesse représente un risque élevé 40 ou très élevé 54 pour le foetus.

La perception du risque varie en fonction du type et de la quantité d’alcool En effet, les alcools plus forts sont jugés plus dangereux que la bière La quasi totalité des répondants 92 et plus) trouve que de consommer de l’alcool hebdomadairement ou plus souvent durant la grossesse est peu ou pas sécuritaire Toutefois, elles sont plus tolérantes lorsque la consommation n’est qu’à 2 ou 3 occasions durant la grossesse.

Les femmes sont conscientes des effets négatifs

La très grande majorité des femmes savent que le fait de boire de l’alcool durant la grossesse peut entraîner plusieurs conséquences pour l’enfant et ont déjà entendu parler des risques liés à ce type de
consommation Par contre, une moindre proportion a déjà vu de l’information à ce sujet ou en a parlé avec quelqu’un.

Aperçu du fichier à télécharger

Tous droit réservés. © ASPQ 2022 | Réalisation par Bonheur en vrac

Nous sollicitons votre avis sur le site grossessesansalcool.ca.
Merci de compléter ce bref sondage pour connaître votre opinion.